jeudi 31 décembre 2009

31 décembre 2009

En cette fin de 2009, je fais mon bilan et je constate que ce fut une excellente année. J'ai pu voir mes proches en maintes occasions, j'ai renoué avec des gens que je n'avais pas vus depuis bien longtemps, j'ai réalisé plusieurs projets qui me tenaient à coeur, dont mon dernier voyage. Ma seule résolution est de faire tout ce que je peux pour que 2010 soit encore meilleure. J'ai beaucoup de projets, alors je sens que j'atteindrai facilement cet objectif. D'ailleurs, ce blogue subira d'importants changements au cours des prochains jours, des prochaines semaines. Restez à l'écoute.

Sur ce, je vous souhaite une Bonne Année 2010, remplie de tout ce que vous aimez.

mercredi 30 décembre 2009

Les chances de survivre à un crash aérien

Vous avez peur de prendre l'avion, car vous craignez de mourir dans l'écrasement de l'appareil? Vous vous imaginez un scénario digne de Lost ou de Cast Away? Cet article devrait vous rassurer.

jeudi 24 décembre 2009

Joyeux Noël!!

En cette journée blanche du 24 décembre, je tiens à souhaiter un Joyeux Noël à vous, mes lecteurs et lectrices. Passez de bons moments avec vos proches et vos ami-es.

mardi 22 décembre 2009

Votez pour ma photo au concours « The Cheesiest Travel Photo Contest Part 2 »

J'ai envoyé une photo pour le concours The Cheesiest Travel Photo Contest Part 2 et elle a été retenue parmi les finalistes. Je vous invite donc à voter pour elle (# 10). Vous devez vous inscrire pour voter, mais ça ne prend que deux secondes. Mon ami Jérôme figure aussi parmi les finalistes (photo # 8). Merci pour votre soutien.

samedi 12 décembre 2009

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur... sans jamais oser le demander

Les êtres humains urinent et défèquent. C'est un fait. Pour beaucoup, ces opérations quotidiennes sont d'une affligeante banalité. Cependant, en voyage, on rencontre parfois des obstacles lorsque vient le temps de combler ces besoins. Ainsi, que faire lorsqu'une envie nous prend en plein milieu d'une promenade en autobus dans une zone montagneuse? Dans ce cas, la réponse est simple: il suffit de prévoir le tout. Mais il existe des situations plus complexes. Par exemple, comment utiliser correctement un bidet? Ou une toilette à la turque? Eh bien, mes ami-es, je vous offre les réponses à ces épineuses questions. Et vous n'avez même pas eu à les poser. Voici donc les réponses pour le bidet et pour la toilette à la turque. Y a pas de quoi.

jeudi 10 décembre 2009

14 Mandatory Manifestos for the Lifestyle Design Journey

Ami-es, je vous suggère aujourd'hui Thrilling Heroics, un site fascinant sur le choix de devenir travailleur autonome à l'étranger. Je vous recommande particulièrement deux textes: le premier, 14 Mandatory Manifestos for the Lifestyle Design Journey, présente 14 documents, dont certains que vous pouvez télécharger gratuitement, qui peuvent vous aider à prendre des décisions plus éclairées quant à vos choix de vie; le deuxième, 49 Tools for Living the Location Independent Lifestyle, touche à de nombreux aspects technologiques de ce mode de vie, tels que les pièces d'équipement électronique nécessaires à vos projets et les moyens de gérer de façon sécuritaire vos finances en ligne. Inspirant.

lundi 7 décembre 2009

foXnoMad

Je viens de découvrir foXnoMad, l'excellent site d'Anil Polat. Il y traite de plusieurs aspects des voyages, comme des moyens pour améliorer la sécurité de votre équipement informatique, des conseils sur l'hébergement ou des manières de voyager plus vert. Il aborde aussi certains sujets moins discutés de l'univers touristique, comme les conséquences de voyager en utilisant le crédit comme principale source de financement, les meilleurs trucs pour survivre à un écrasement d'avion ou les meilleures destinations de l'univers Star Trek. Je sens que je vais passer plusieurs heures à éplucher ce site.

Par ailleurs, vous avez jusqu'au 13 décembre pour participer au concours « The Cheesiest Travel Photo Contest Part 2 ». Vous devez envoyer une photo de voyage ridicule et les internautes voteront pour leurs photos préférées jusqu'au 24 décembre. Les clichés gagnants seront annoncés le 30 décembre et les prix seront envoyés d'ici le 15 janvier 2010. Alors allez-y, envoyez-la, votre photo absurde devant la tour Eiffel...

samedi 5 décembre 2009

The write words for you

Pour ceux et celles qui s'intéressent à la rédaction sur Internet, je vous suggère de visiter le site de Sharon Hurley Hall, une rédactrice-pigiste-blogueuse comptant plus de vingt ans d'expérience. Vous pouvez y télécharger quelques livres électroniques gratuits - en anglais - sur divers aspects de la rédaction sur Internet. Je les ai feuilletés et je trouve qu'ils constituent de bons points de départ pour les personnes qui souhaitent découvrir cet univers.

vendredi 4 décembre 2009

My Favorite 29 Moments in Wrestling History

Ce message s'adresse aux amateurs de lutte, alors si le sujet ne vous intéresse pas, je vous suggère d'aller lire un blogue plus captivant. Comme celui de Bruno Blanchet.

Je viens de lire un nouveau texte - en anglais - de John Canton, alias John C., un excellent chroniqueur de lutte professionnelle. Sa passion et ses connaissances encyclopédiques font de ses chroniques des pièces d'anthologie. J'aime beaucoup sa façon d'écrire: il a un style vif, humoristique, confiant mais sans prétention, léger et intense à la fois. Ainsi, son palmarès de ses 29 moments préférés dans l'histoire de la lutte est fascinant, d'autant plus qu'on a tous deux commencé à s'intéresser à la lutte professionnelle vers la même époque, soit le milieu/fin des années 1980. À mesure que je le lisais, je me rappelais avec bonheur des moments qu'il y évoque, car j'ai vu la plupart d'entre eux, je les ai vécus d'une façon semblable à la sienne. En plus, on a les mêmes lutteurs préférés. On a du goût.

Pour les néophytes, ce texte pourra sembler incompréhensible, car Canton vise un public de mordus, avec le jargon propre à ceux et celles qui suivent la lutte depuis des années. Mais si vous voulez découvrir les raisons qui peuvent amener une personne à se passionner pour la lutte professionnelle, cette chronique vous en montrera un parfait exemple.

samedi 28 novembre 2009

Global Greeter Network

Au hasard de mes lectures, je suis tombé sur Global Greeter Network, un site au concept à la fois simple et génial: des personnes acceptent de consacrer une partie de leur temps à faire découvrir leur ville à des touristes. Non mais quelle excellente idée! Si les guides touristiques regorgent d'informations, ils ne peuvent toutefois rivaliser avec la possibilité de rencontrer des « locaux » et d'explorer avec eux leur milieu de vie. Cette expérience ajoute une telle magie au voyage.

À l'heure actuelle, le réseau est implanté dans quinze villes à travers le monde, dont Toronto. Montréal n'en fait pas partie. Pour le moment, du moins. Si certain-es d'entre vous étaient intéressé-es à fonder un chapitre ici à Montréal, contactez-moi. Ce pourrait être le début d'une grande aventure...

mardi 24 novembre 2009

Le paradoxe du tourisme

Les pays dont le tourisme constitue une activité économique importante doivent composer avec un paradoxe: s'ils développent davantage d'infrastructures pour accueillir des touristes, ils peuvent par le fait même mettre en péril les sites qui attirent les visiteurs. Ainsi, Cyberpresse publie une liste de dix de ces sites menacés par le tourisme. Des lieux très connus se trouvent dans cette liste. Or limiter leur accès peut s'avérer très ardu, dans certains cas: peut-on vraiment empêcher les gens d'aller à Venise? Cette problématique est bien complexe et les solutions, difficiles à trouver.

samedi 21 novembre 2009

Le Salon du livre de Montréal 2009

Pour une deuxième année consécutive, j'ai été au Salon du livre de Montréal. Et pour une deuxième année consécutive, j'ai adoré mon expérience, malgré la foule dense qui ralentissait les déplacements.

J'ai défoncé mon budget, mais je suis très heureux de mes nouveaux livres (que mes frères auront du plaisir à déménager, éventuellement). Dans une démonstration de name-dropping particulièrement réussie, je vous en dresse la liste: quatre « comics » d'Archie et ses amis (une lecture qui convient parfaitement à certaines circonstances); Rhétorique, d'Aristote (oui, je vais vraiment le lire); Délires racistes et savants fous, de Guy Bechtel (un ouvrage qui traite des pseudo-recherches scientifiques visant à établir le fondement biologique du racisme); La frousse autour du monde tome 2, de Bruno Blanchet (c'est drôle mais je sens que ce livre va me donner le goût de partir bourlinguer autour du globe); Ébène, aventures africaines, de Ryszard Kapuscinski (j'ai déjà lu des articles de ce grand journaliste dans mes cours d'université; j'ai hâte de lire cette oeuvre plus substantielle); L'énigme du retour, de Dany Laferrière (je n'ai jamais lu Laferrière, alors aussi bien commencer avec un de ses romans les plus primés); Latin pour débutants, de Micheline Moreau-Rouault (histoire de ne plus le perdre); Des camions de tendresse, de Françoise Rey (je trouve ce titre plutôt mauvais, mais je raffole de la plume de cette auteure française); Sauver Ispahan, de Jean-Christophe Rufin (ça fait longtemps que je veux le lire, celui-là...).

Au-delà des livres, le Salon constitue aussi une occasion de rencontrer des personnalités connues; cette année, j'ai croisé René Angelil, Diane Dufresne, Steven Guilbeault et Denise Bombardier, entre autres. J'ai également eu la chance de revoir mon amie Valérie, que je n'avais pas vue depuis bien longtemps. À un certain moment, elle est entrée en collision avec Serge Chapleau, qui sortait de nulle part. Chapleau a gardé le sourire. Et fichtre, ce qu'il est grand, cet homme!

J'admire Bruno Blanchet pour son style d'écriture et pour sa passion des voyages et de l'aventure à l'état brut. Je voulais donc absolument le rencontrer pour faire dédicacer mon exemplaire de La frousse autour du monde tome 2. J'ai dû attendre mon tour, car plus de cent personnes faisaient la file pour la même raison. Tout au long de la séance de dédicace, il a lancé de nombreuses blagues: par exemple, il a suggéré à une dame de « virer ses lunettes à l'envers » pour pouvoir lire les pages de son livre qui sont imprimées à l'envers.

Puis vint mon tour. J'ai échangé quelques mots avec lui sur le plaisir de voyager de façon aussi libre que la sienne. Il m'a avoué adorer débarquer dans un lieu sans avoir de plan ou d'endroit où dormir. Je lui ai fait remarquer que nombre de personnes détesteraient voyager ainsi pour cette même raison. Il partage cette opinion. Je lui ai parlé de ma passion pour les voyages et pour la musique. Il m'a alors conseillé de visiter Madagascar pour sa richesse musicale, mais aussi pour la beauté de ses habitantes (et habitants, je présume). Je retiens ce conseil. Mon impression de Bruno Blanchet? Un homme d'une rare authenticité, d'une grande simplicité, avec un sens de l'humour délicieux.

Maintenant, je me trouve devant un heureux problème: lequel de ces livres vais-je lire en premier?

mercredi 18 novembre 2009

Bonne fête Pierre... en retard

N'ayant eu le temps de le faire hier sur ce blogue, quand c'était le bon moment, je tiens tout de même à souhaiter bonne fête à mon frère Pierre. Santé, bonheur, amour et victoire des Canadiens. Dans l'ordre que tu préfères.

lundi 16 novembre 2009

Suites de films

Voici un bon texte de Marc Cassivi sur le phénomène des suites de films. Je suis bien d'accord avec plusieurs de ses exemples de mauvaises suites. En outre, je me dis que si dès le départ des suites ne sont pas prévues pour un film, elles sont généralement vouées à décevoir. Elles paraissent trop plaquées là, déconnectées du film original, comme Speed 2: Cruise Control.

dimanche 15 novembre 2009

La gaita

Amateurs de musique, je vous invite à lire ce texte sur la gaita, une musique de la région de Maracaibo (état de Zulia, au Venezuela). Vous pouvez même écouter des extraits des différents types de gaita, dont La gaita del Facebook, du groupe Koquimba.

lundi 9 novembre 2009

La chute du Mur de Berlin

Il y a vingt ans aujourd'hui tombait le Mur de Berlin. J'étais jeune à cette époque, mais je m'en souviens très bien. Sans trop comprendre l'ampleur de la situation, j'avais tout de même la certitude d'assister à un évènement majeur. La fin d'une époque. Le début d'une autre. L'Histoire capturée en direct par les caméras. Si jamais vous passez par Berlin, allez au musée Checkpoint Charlie, consacré à l'histoire du Mur. C'est un endroit fascinant, qui fait beaucoup réfléchir sur des choses que l'on prend souvent pour acquises, comme la liberté. C'est bien de les remettre en perspective, à l'occasion. Ça nous permet de mieux apprécier ce que l'on a. C'est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles j'aime voyager. La possibilité de confronter mes valeurs et mes idées à celles d'autres cultures se révèle toujours être une expérience très instructive.

Bruno Blanchet (bis)

J'en ai déjà parlé samedi dernier, mais ce sujet mérite que je m'y attarde. Ce matin, sur Cyberpresse, la journaliste Marie-Christine Blais publie une entrevue avec Bruno Blanchet, qui s'apprête à lancer le deuxième tome de La frousse autour du monde, livre dans lequel il réunit divers textes sur ses périples couvrant la période entre avril 2005 et juillet 2006. Je ne savais pas qu'il voyageait depuis aussi longtemps. Par ailleurs, Blanchet sera présent au Salon du livre de Montréal, du 18 au 23 novembre (les dates mentionnées dans l'article sont erronées). J'y serai, livre en main, pour rencontrer ce voyageur hors de l'ordinaire.

samedi 7 novembre 2009

Bruno Blanchet

J'aime beaucoup lire Bruno Blanchet dans La Presse (ou plutôt Cyberpresse, dans mon cas); il voyage en ce moment à travers le monde et ses textes racontent les péripéties qu'il vit. Contrairement aux collaborateurs qui signent les articles de la section « 48 heures à... », il écrit avec style. Ces collaborateurs ne font essentiellement qu'énumérer les activités qu'ils ont fait, les mets qu'ils ont goûtés, etc. Blanchet, lui, injecte sa personnalité colorée dans chacun des mots qu'il met sur papier (ou écran d'ordinateur), il sait créer une ambiance unique dans chacun de ses textes. Du bonbon. Si vous n'avez jamais lu une de ses chroniques, je vous invite à le faire.

mercredi 21 octobre 2009

Dr. No est mort

Joseph Wiseman, l'acteur originaire de Montréal qui a incarné Dr. No dans le premier film de la franchise James Bond, est décédé à l'âge de 91 ans. J'ai aimé son personnage, même si Dr. No (1962) n'est pas mon film préféré de la série. Et bien franchement, je ne comprends pourquoi nombre de gens considèrent Ursula Andress comme LA Bond girl. Elle ne fait que se parader en bikini, elle n'ajoute rien à l'histoire. Je préfère de beaucoup Luciana Paluzzi, qui interprète la voluptueuse Fiona Volpe dans Thunderball (1965). Elle représente tout ce que devrait être une Bond girl: une femme forte, ambitieuse, déterminée, indépendante et sexy.

vendredi 16 octobre 2009

L'avenir du livre, selon Umberto Eco

J'ai trouvé intéressante la vision qu'a le célèbre sémiologue italien Umberto Eco de l'avenir du livre.

jeudi 15 octobre 2009

Cities you really hate

Ce texte sur le site de Lonely Planet porte sur un sujet de discussion controversé: les villes que l'on déteste. Souvent, quand vient le temps de parler de voyages, beaucoup de gens (moi inclus) préfèrent parler de ce qu'ils ont aimé. Mais parler de ce qu'on n'a pas aimé est aussi important, ne serait-ce que pour avertir nos proches - et moins proches - de ce qui peut les attendre là où on a vécu de mauvaises expériences.

Bien sûr, les habitants des villes détestées n'apprécient pas ces jugements. Certains commentaires sous le texte le démontrent bien. Je peux comprendre. Différentes personnes ne partagent pas les mêmes liens envers un endroit. Celles dont les racines se trouvent dans une ville détestée ne la verront pas de la même manière qu'un touriste qui y a séjournée seulement quelques jours, quelques semaines ou quelques mois.

Évidemment, détester une certaine ville demeure une chose très subjective. Mais quand une ville revient régulièrement dans ce genre de discussion, je crois qu'il est pertinent de considérer les arguments avancés pour justifier cette position récurrente. Je ne connais personne qui souhaite faire des voyages médiocres ou vivre des expériences désagréables dans un autre pays. Ce genre d'information peut donc nous aider à faire des choix plus éclairés.

Pour ma part, parmi les villes que j'ai visitées, j'ai particulièrement détesté Barinas, au Venezuela. Une fois évaporé le charme des premiers jours, j'ai réalisé que l'endroit n'a pas grand-chose à offrir aux visiteurs. Il n'y a pas d'éléments architecturaux intéressants à part les édifices autour de la plaza Bolivar, l'ambiance est peu accueillante et la chaleur et l'humidité sont parfois accablantes. De plus, le stade de baseball, un des plus imposants bâtiments de l'agglomération, se trouve dans un quartier dangereux même en plein jour, qui fait peur même aux habitants de la ville. Il y a sûrement pire que Barinas, mais chose certaine, il y a mieux, beaucoup mieux. Comme Mérida, par exemple.

mercredi 14 octobre 2009

Kung fu

J'ai recommencé mes cours de kung fu aujourd'hui, après une pause de quelques mois. J'en suis très heureux, c'est une activité que j'aime beaucoup. En outre, mon maître a l'air particulièrement exigeant. Tant mieux. J'apprendrai plus ainsi.

jeudi 8 octobre 2009

L'art de mentir pour avoir l'air cultivé

Nombre de gens aiment bien crâner, quand vient le temps de jaser culture. Avoir l'air connaisseur devient une compétition, au point où certaines personnes vont jusqu'à mentir pour tenter de se donner une crédibilité qu'elles ne parviennent pas à démontrer en restant authentique. C'est ce que je retiens de cet article.

Il serait également intéressant de publier une liste des films que les cinéphiles prétendent aimer juste pour avoir l'air cultivés. En tête de cette liste, je mettrais À bout de souffle, de Jean-Luc Godard. Je n'ai pas du tout aimé ce film, je le trouve d'une infinie prétention (comme les autres films de Godard que j'ai vus) et quand j'en parle à des amateurs de cinéma, ils réagissent souvent comme si je venais de proclamer une hérésie. Pourtant. Comme le dit si bien mon cinéaste préféré Ingmar Bergman:

"I've never gotten anything out of his movies. They have felt constructed, faux intellectual and completely dead. Cinematographically uninteresting and infinitely boring. Godard is a fucking bore. He's made his films for the critics. One of the movies, Masculin féminin: 15 faits précis (1966), was shot here in Sweden. It was mind-numbingly boring."

mercredi 7 octobre 2009

Rio de Janeiro 2016

Avec quelques jours de retard, je tiens à commenter l'attribution des Jeux olympiques d'été de 2016 à Rio de Janeiro. J'en suis bien heureux. Il était temps que les Jeux sortent des quatre continents habituels. Rio aura toutefois de bien grands défis à relever pour organiser cet évènement, mais de tels défis peuvent servir de vecteurs de changements. Espérons que la ville saura tirer le meilleur de cette expérience.

Maintenant, à quand des Jeux olympiques en Afrique? J'ai l'impression que de nombreux observateurs porteront attention à l'organisation de la Coupe du monde de soccer en Afrique du Sud, en 2010...

mardi 29 septembre 2009

Arnaud le Globe-Trotteur

J'ai récemment découvert ce sympathique blogue de voyage, d'apparence professionnelle, rempli de bonnes histoires, de détails plus techniques, de conseils judicieux et de belles photos. Arnaud Bernard a visité plusieurs pays, dont l'Algérie, le Cambodge, la Jordanie, la Mauritanie, le Myanmar et le Népal. Il se passionne pour le désert et les montagnes (je peux comprendre), alors si vous éprouvez un intérêt pour de tels paysages, vous serez ravi par ses mots et ses photos.

mercredi 23 septembre 2009

La Guinness a 250 ans

La Guinness est ma bière préférée. Je n'ai pas encore été en boire une dans les installations de la célèbre brasserie à Dublin, mais je compte bien réaliser ce rêve. En attendant, la légendaire stout célèbre son 250e anniversaire. Pour souligner cet évènement, les amateurs de Guinness de partout dans le monde sont invités à lever une bonne pinte à 17 h 59 demain (en référence à 1759, l'année de fondation de la brasserie). Malheureusement, je ne pourrai prendre part à cette célébration. Travail et alcool ne font pas bon ménage.

mardi 22 septembre 2009

Delphine en Afrique

Mon amie Delphine, éternelle voyageuse, vient tout juste de débarquer à Dakar, point de départ d'un stage qui durera six mois. Elle se dirigera ensuite vers Kaolack, un port situé à 189 kilomètres au sud-est de Dakar, afin de travailler pour l'organisme APROFES, qui a pour mission de contribuer à la promotion socio-économique et culturelle des femmes sénégalaises. Pour suivre ses péripéties (et, la connaissant, elle en vivra des bien divertissantes), je vous invite à lire son blogue.

jeudi 17 septembre 2009

Les pickpockets

Tout voyageur doit tenir compte des pickpockets lors de ses déplacements. Voici donc une liste des dix villes où ils seraient les plus actifs. Huit des dix villes sont européennes et sont situées dans des pays où l'industrie touristique est très développée. Après tout, les attractions très populaires représentent des mines d'or pour ces voleurs.

Pour éviter tout problème, il suffit de prendre des précautions de base, comme ne pas mettre de portefeuille dans ses poches arrières ou ne pas traîner un sac ouvert. Pour ma part, je range toujours mon portefeuille dans une poche avant et quand j'arrive dans une zone très achalandée, je glisse une main dans la poche où se trouve mon portefeuille. Une méthode simple et efficace, qui m'a bien servi jusqu'à présent.

mardi 15 septembre 2009

Concours international de grimaces

Ce samedi aura lieu à Egremont, en Angleterre, le Concours international de grimaces. Cet évènement se tient dans le village depuis... la fin du XVIIIe siècle! Tommy Mattinson, dix fois vainqueur du concours et champion en titre, tentera alors de renforcer son emprise sur cette prestigieuse rencontre. Une chose est certaine: ce sera laid.

lundi 14 septembre 2009

Ukrainia

Samedi après-midi j’ai été faire un tour au Festival ukrainien de Montréal. J’ai assisté à plusieurs spectacles, dont un du groupe rock d’Ottawa Ukrainia. Le batteur est tout un personnage; en plus de hurler sa fierté d’être Ukrainien et d’inciter la foule à s’amuser, il a lancé ces quelques mots, avant de quitter la scène : “We’ll be back, and someone will get pregnant!” J’ai alors beaucoup ri, car j’ai rarement entendu une déclaration aussi incroyable de la part d'un musicien. D’autant plus que le public était surtout composé de familles et de personnes âgées.

lundi 7 septembre 2009

Hostel Sex: A Practical Guide For Backpackers

Le titre de ce message renvoie à un article plutôt divertissant sur un aspect des voyages occulté par les guides. À lire, pour les plus lubriques d'entre vous...

samedi 5 septembre 2009

ZE poutine

Une nouvelle amusante: le magazine Travel & Leisure a déclaré que la poutine de la Banquise, à Montréal, constitue un incontournable de la gastronomie à bas prix mondiale. Le genre de nouvelles qui peut alimenter le débat sur la meilleure poutine au Québec. Après tout, il y aura toujours quelqu'un pour dire que la meilleure poutine se trouve dans SA ville.

jeudi 3 septembre 2009

La dynastie Rougeau

Très bon article de Ronald King sur la famille Rougeau, le célèbre clan de lutteurs québécois. Saviez-vous que Raymond est maintenant conseiller municipal de Rawdon? Imaginez une séance houleuse du conseil, où Raymond se lève, outré, et crie à un opposant « Si tu te fermes pas la yeule, je vais te faire la prise en quatre ». Sérieusement, j'ai beaucoup de respect pour la famille Rougeau; elle contribue à perpétrer la longue tradition de lutte au Québec, et ce, depuis plusieurs générations. À lire.

mercredi 2 septembre 2009

Aéroports et centres-villes

Pour ceux et celles qui trouvent que l'aéroport Trudeau est loin du centre-ville de Montréal, je vous invite à lire cet article qui devrait relativiser votre perception. Un aéroport à 112 kilomètres du centre de la ville? Pas très consumer-friendly, comme on dit en bon français.

J'ai toutefois été surpris de constater que celui de Marrakech (l'aéroport de Ménara) ne figurait pas dans le palmarès des quinze plus proches de leur centre-ville; à seulement six kilomètres au sud-ouest de la place Djeema El-Fna, il serait en tête de liste. Un article instructif, mais hélas incomplet.

mardi 1 septembre 2009

10 000

Ce blogue a franchi hier soir le cap des 10 000 visiteurs. Merci à toutes et tous pour votre intérêt envers ma plume. Prochaine étape: 100 000 visiteurs. Go, on ne lâche pas.

jeudi 27 août 2009

La Tomatina

La 64e édition de la Tomatina a eu lieu hier à Buñol, dans le nord-est de l'Espagne. Pendant une heure, 40 000 personnes se sont lancé cent tonnes de tomates dans une aire déterminée. Allez sur Youtube et regardez-en des vidéos. Toutefois, celles que j'ai vues de l'édition 2009 sont décevantes jusqu'à présent, alors regardez pour les éditions précédentes; c'est délirant!! Je veux y aller un jour...

mercredi 26 août 2009

Les villes les plus meurtrières

Selon le Conseil citoyen pour la sécurité publique, Ciudad Juarez est maintenant la ville avec le plus haut taux d'homicide au monde, devançant Caracas. La guerre contre les cartels de la drogue explique cette situation; les autorités mexicaines ont peine à contenir les débordements de violence dans cette ville frontalière. Autres villes dangereuses, selon l'organisme mexicain: la Nouvelle-Orléans, Tijuana, Le Cap, San Salvador, Medellin, Baltimore. Bagdad n'arrive qu'au dixième rang, malgré le fait que le pays soit plongé dans un sanglant conflit armé. Au moment de planifier vos prochaines vacances, je vous suggère de tenir compte de ces informations. Il est certes possible de visiter ces villes, mais il est essentiel de savoir dans quoi on s'embarque avant d'y mettre les pieds.

vendredi 21 août 2009

Guide Cap Austral

Je suis récemment tombé sur le Guide Cap Austral, un site fort intéressant qui permet de savoir quel est le meilleur moment de l'année pour visiter les différents pays du monde. Ces informations sont d'une importance capitale quand vient le temps d'organiser un voyage; par exemple, débarquer dans un pays alors que la saison des ouragans y fait rage peut se révéler une expérience difficile. Bien sûr, rien n'empêche le voyageur déterminé d'explorer une région dans ses périodes moins accueillantes, climatiquement parlant, mais au moins, il saura comment mieux se préparer pour affronter la situation.

jeudi 20 août 2009

Le FRANQUS verra enfin le jour!

Eh bien, le Chinese Democracy de la linguistique québécoise va bientôt être lancé: le dictionnaire FRANQUS (acronyme de Français québécois: usage standard) de l'Université de Sherbrooke sera testé par un groupe de validation cet automne, avant d'être accessible au grand public. La version finale du dictionnaire général et normatif du français québécois devrait paraître vers 2011.

Par ailleurs, j'ai été étonné de lire que le projet a été mis en branle il y a seulement sept ans. C'est drôle, je suis entré à l'Université de Sherbrooke en 1999 et d'aussi loin que je me rappelle, il était déjà amorcé. Enfin. Quoi qu'il en soit, j'ai bien hâte de consulter cet ouvrage.

mercredi 19 août 2009

Bob Trotteur

Voilà une idée amusante, apparemment inspirée du petit nain de jardin du film Le fabuleux destin d'Amélie Poulain. Suivez ici les aventures de Bob Trotteur, un sympathique bas globe-trotteur et mascotte de l'agence de voyages Voyages Bergeron.

samedi 15 août 2009

Bataille d'oreillers au parc Lafontaine

Cet après-midi j'ai participé à une bataille d'oreillers au parc Lafontaine. Au plus fort de l'action, on était une vingtaine de personnes. Il y aurait dû en avoir plus, mais pour diverses raisons, bien des gens ne se sont pas présentés. Néanmoins, on a eu beaucoup de plaisir. J'ai tellement "vargé" à grands coups d'oreiller sur de nombreux inconnus que j'en ai ruiné une taie. Mais ça en valait amplement la peine. Oh le plaisir de sacrer un coup d'oreiller de toutes mes forces sur un dos sans défense... génial!! Et chapeau à François qui, pour le bénéfice d'un média local, a improvisé trois brefs cours sur l'art des batailles d'oreillers.

Il faisait très chaud, alors j'ai ensuite été boire un verre à l'Esco avec cinq nouveaux amis. C'était une formidable ambiance, comme si on se connaissait depuis des années. J'espère qu'il y aura une reprise, car je suis maintenant accro aux batailles d'oreillers. Pour lire un compte-rendu de l'évènement et en voir des photos et vidéos, visitez ce site.

mercredi 12 août 2009

Comme un sourire auquel il manque une dent

Je viens de lire cette nouvelle, qui m'a donné un choc. L'immeuble abritant le restaurant Pizzicato, au centre-ville de Sherbrooke, a été complètement détruit par un incendie tôt ce matin. Un peu plus et la Maison du cinéma y passait aussi... ce qui aurait été catastrophique. C'est un des meilleurs cinémas au Québec.

Ayant passé une bonne partie de ma vie à Sherbrooke, je connais bien cette section du centre-ville et j'ai été manger plusieurs fois au Pizzicato. J'éprouve de la sympathie pour les locataires de l'immeuble (certains ont tout perdu) et pour les propriétaires des commerces touchés. Cet incendie laissera un vide en plein coeur du centre-ville. Comme un sourire auquel il manque une dent.

lundi 10 août 2009

AC/DC au Stade olympique

Je ne ferai pas une critique du spectacle d'AC/DC au Stade olympique ici, je réserve ce texte pour mon autre blogue. Je vous invite entretemps à lire celle de Paul Journet, de Cyberpresse. Mais je dirai toutefois que ce fut un spectacle intense, pas parfait (par exemple, l'obscure Dog Eat Dog - de l'album Let There Be Rock - et les deux nouvelles pièces jouées coup sur coup au début du deuxième tiers ont trop cassé le rythme de la soirée au goût de mon ivresse), mais quand même très bon. Je dois admettre qu'en sortant du Stade, j'étais déçu (surtout à cause du rythme brisé au dernier tiers), mais avec un peu de recul, j'ai révisé mon jugement. Par ailleurs, c'était la première fois que je voyais un spectacle au Stade olympique et c'était impressionnant, tant au plan visuel qu'au plan de l'ambiance. Les gens étaient survoltés.

Malgré quelques points plus négatifs, je suis très heureux d'avoir vu le groupe sur scène. J'ai également acheté un t-shirt pour l'occasion; il n'est pas particulièrement beau, mais il est propre à la tournée canadienne des rockers australiens. Mon ami Boubou et moi avons alors remarqué que, si AC/DC joue dans plusieurs grandes villes canadiennes, il n'arrête pas à Toronto (!) et Calgary. Étonnant.

Maintenant que les musiciens prennent de l'âge (le chanteur Brian Johnson a 61 ans), je sens qu'ils ralentiront le rythme des tournées. C'est pourquoi ce spectacle sera peut-être le dernier - ou à tout le moins un des derniers - que le groupe fera à Montréal. Et j'aurai alors la satisfaction d'avoir été là.

samedi 8 août 2009

For Those About To Rock I Salute You

Ce soir au Stade olympique je vais voir pour la première fois en spectacle un groupe que j'écoute depuis l'âge de 14 ans: AC/DC. J'y vais avec plusieurs ami-es de longue date, avec qui j'ai passé des heures formatrices à écouter les albums du légendaire groupe australien. Je pourrai alors dire que j'ai vu un autre de mes groupes préférés en spectacle; la liste diminue. Je ne pourrai sans doute jamais voir Kyuss sur scène, par contre...

Ce sera donc inoubliable. On retombera tous en adolescence, le temps d'une soirée. Je suis impatient d'entendre You Shook Me All Night Long et de la chanter avec plus de 50 000 amateurs en délire, âgés entre 15 et 65 ans. C'est fou comme la musique a ce pouvoir rassembleur.

vendredi 7 août 2009

Déceptions touristiques

Je viens de lire ce court article sur les classiques touristiques les plus décevants. Il est vrai que de nombreux lieux ou de nombreuses attractions possèdent une telle réputation que les attentes qu'ils créent deviennent parfois impossibles à combler. Ainsi, dans cette liste, j'aurais ajouté le Manneken-Pis de Bruxelles, Trafalgar Square à Londres et la Joconde au Musée du Louvre à Paris. Mais Times Square? L'endroit est pourtant énergique. Le lac Titicaca? Je n'y ai pas encore été, mais à la lueur des témoignages que j'ai entendus et des photos que j'ai vues, l'endroit semble fantastique. Enfin.

À l'inverse, il y a les lieux ou attractions qui, malgré leur grande réputation, réussissent tout de même à nous éblouir. Par exemple, j'ai adoré le Colisée, la Tour Eiffel, le musée Checkpoint Charlie, la ville de Mérida, etc. Dans le fond, je pense qu'il vaut mieux ne pas se créer trop d'attentes face à un lieu ou une attraction, et ce, peu importe sa réputation. Plus facile à dire qu'à faire, j'en conviens.

mardi 4 août 2009

The Universal Record Database

Vous avez toujours voulu battre un record mondial, mais sans avoir à verser dans l'extrême? Voici le site dont vous avez toujours rêver: The Universal Record Database. Vous y trouverez des records parfaitement absurdes, mais ce sont malgré tout des records mondiaux. C'est presque rassurant de savoir que la notoriété inhérente à un exploit inégalé est maintenant à la portée de tout le monde. Grâce à ce site, vous pourrez repoussez les limites de votre imagination. Si étrange soit-elle. Et n'ayez crainte, ce site prouve hors de doute que le ridicule ne tue pas.

lundi 3 août 2009

Location Independent

Si l'envie vous prend un matin de tout sacrer là et de partir vivre dans un autre pays pour y reconstruire votre vie, je vous propose de visiter le site Location Independent avant d'agir. Créé par par Lea et Jonathan Woodward, il raconte l'expérience des deux amoureux, qui ont tout plaqué en Grande-Bretagne pour devenir travailleurs autonomes au Panama, en Argentine, au Canada, à Dubai, en Afrique du Sud, à Grenade, etc. Vous y découvrirez une masse d'informations sur les divers aspects entourant une telle décision.

Vous pouvez également y télécharger quelques textes gratuits ou acheter des documents plus étoffés, comme un guide des étapes à suivre pour adopter ce mode de vie ou un cours en six modules sur la gestion d'une entreprise « aterritoriale ». J'ai acheté le guide des étapes à suivre et je le trouve fascinant, bourré de renseignements très utiles et de conseils judicieux. Maintenant, vais-je tout plaquer là et aller vivre à Manille? Qui sait...

mardi 28 juillet 2009

Métalloïdes sur Facebook

Je profite de ce blogue pour promouvoir le nouveau groupe Facebook de mon autre blogue, Métalloïdes. Recherchez Métalloïdes et joignez-vous à la bande. En plus de pouvoir répondre à diverses questions d'ordre musical, vous pourrez contribuer au contenu de la page, en autant que vous rédigiez vos textes dans un français de qualité. Vous devez aussi respecter les autres membres, mais là-dessus, je vous fais confiance. Au plaisir de vous y retrouver.

lundi 27 juillet 2009

Wrestlecrap

Amateurs de lutte, je vous invite à visiter Wrestlecrap, un site qui recense les éléments les plus ridicules de la lutte professionnelle. Pour certains, tout de la lutte professionnelle pue le ridicule et leur intérêt envers le sujet est alors nul. Mais pour les autres, ce site constituera une formidable source de rire. Et plus vous êtes familiers avec cet univers, plus vous pourrez saisir l'ampleur du ridicule présenté.

samedi 25 juillet 2009

Le potin en tant que ciment social

Je suis tombé sur cet article qui traite des raisons pour lesquelles les gens aiment les potins. N'étant pas particulièrement potineur (bon, un peu, des fois), j'ai été intrigué par les théories qui y sont avancées. Intéressantes. Vu sous cet angle, j'admets que le potin peut avoir son utilité au plan social, malgré le fait que souvent, son contenu est d'une abyssale vacuité.

dimanche 19 juillet 2009

Les meilleurs films de guerre

Bien que j'éprouve toujours une certaine réserve envers ce genre de liste, j'ai bien aimé celle-ci et la discussion qui la suit. Parfois, quand on lit certains commentaires sur des blogues, on peut tomber sur des intervenants agressifs, insolents, stupides, incapables d'argumenter correctement, etc. Mais ici, la discussion est intéressante, intelligente et elle m'a donné le goût de voir - et de revoir - certains classiques des films de guerre, dont Apocalypse Now, mon film préféré, tous styles confondus.

mardi 14 juillet 2009

Tatouages ridicules et bien plus

Grâce à un lien publié sur Facebook par mon ami Steve, j'ai découvert ce blogue fort amusant qui présente des articles sur une grande variété de trucs étranges. Je sens que je passerai de nombreuses heures à explorer ce site. J'ai particulièrement aimé le texte sur les tatouages ridicules. À se demander ce qui peut bien passer par la tête de certaines personnes quand vient le temps de choisir un motif qui leur restera sur la peau pour de nombreuses années.

mardi 7 juillet 2009

Destinations émergentes chez les jeunes

J'ai bien aimé ce court article d'André Désiront de Cyberpresse sur les destinations émergentes chez les jeunes voyageurs. Selon le site Hostelworld.com, la ville qui a connu la plus forte augmentation de la demande au cours de la dernière année est... Kiev. Le pays pour lequel la demande a le plus augmenté depuis un an? La... Moldavie. J'ai été agréablement surpris par ces résultats, car ils semblent indiquer que de plus en plus de voyageurs ont envie de sortir des sentiers battus et d'explorer des régions hors des circuits touristiques habituels.

lundi 6 juillet 2009

Wife-carrying world championship

Je regardais le bulletin de nouvelles de CTV hier soir quand j'ai vu, en toute fin d'émission, un reportage sur le Wife-carrying world championship. L'évènement se déroule en Finlande, dans le village de Sonkajärvi. L'homme doit porter une femmme sur ses épaules (non, il n'est pas obligatoire que ce soit SA femme), le plus rapidement possible, à travers un parcours de 253,5 mètres de long truffé d'embûches. Le premier prix? Le poids de la femme... en bière.

C'est du sérieux: l'épreuve est régie par plusieurs règles strictes. Par exemple, la femme doit peser au moins 49 kilos (environ 108 livres); si elle n'atteint pas ce poids, elle sera lestée de poids supplémentaires pour atteindre le minimum exigé. Une autre règle importante est que tous les participants doivent avoir du plaisir. Cela va de soi. Après tout, comment ne pas baigner dans le plaisir quand on court en portant une femme sur ses épaules, à la manière estonienne?

D'ailleurs, saviez-vous que les Estoniens sont très forts à cette compétition? Depuis 1997, ils l'ont remportée onze fois. Autre fait amusant: l'ancien joueur de basketball Dennis Rodman y a participé en 2005.

Pour plus d'information sur cette pittoresque manifestation de la créativité humaine, visitez cette page.

jeudi 2 juillet 2009

Toujours vivant

Je n'ai pas écrit depuis plusieurs jours, mais je suis toujours vivant. Depuis mon retour de vacances, j'ai été très occupé: j'ai acheté un nouvel ordinateur (il était plus que temps), un nouveau lecteur mp3 (une longue et ennuyante histoire, en fait), j'ai été voir le spectacle de Stevie Wonder au Festival de jazz (pour une critique, allez sur mon autre blogue), j'ai revu quelques ami-es que je n'avais pas vus depuis un bon moment et j'ai évidemment travaillé. Bref, l'écriture a pris le bord. D'autant plus ces temps-ci, je classe mes photos et vidéos de voyage. Quelle tâche! Je suis du genre à photographier d'abord et réfléchir ensuite. J'ai ainsi ramené plusieurs G de matériel. Excessif? Tout à fait. Amusant? Absolument. Je pense que, en voyage, on n'a jamais trop de souvenirs. Bien sûr, il est peu commode d'acheter des tas d'objets, mais les photos constituent un excellent moyen de ramener un peu du ou des pays visités, sans encombrer ses bagages. À condition de ne pas se faire voler son appareil près d'un stade, vers midi.

Je reprendrai bientôt la plume pour continuer mon oeuvre.

samedi 27 juin 2009

Quelques conseils sur Marrakech

Je vous donne ici quelques conseils pour mieux profiter de votre passage à Marrakech.

- Il est difficile de trouver des endroits où boire de l'alcool aux alentours de la place Jeema-El-Fna. Les bars sont surtout situés dans les quartiers plus récents, autour du centre de la ville. Or si vous tenez à boire une bière sans quitter la Médina, allez au bar du Grand hôtel Tazi, au sud de la place. Descendez la rue Prince My Rachid et vous tomberez droit sur l'hôtel. Vous pourrez notamment y goûter la Flag et la Casablanca, deux bières marocaines. En passant, la Casablanca est de loin supérieure à la Flag.

- Évitez de passer au centre de la place Jeema-El-Fna en plein jour. Les artistes et marchants y sont très insistants, parfois même agressifs. Ils interprètent les contacts visuels comme des signes d'intérêt et ils accourent pour vous proposer - et imposer, dans certains cas - leur truc. Passez plutôt sur les contours de la place et soyez fermes dans vos réponses, si on vous propose des trucs qui ne vous intéressent pas.

- Selon leur emplacement, les restaurants affichent des prix très variables pour un même plat. Par exemple, si vous voulez manger une tajine ou un couscous aux abords de la place Jeema-El-Fna, il vous en coûtera au moins cinquante dirhams (environ sept dollars canadiens), alors que vous paierez la même assiette entre vingt et trente dirhams (entre trois et quatre dollars canadiens) dans certains établissements des rues avoisinantes.

- Si vous mangez sur la place Jeema-El-Fna, soyez attentifs à ce qu'on amène à votre table. Par exemple, si on vous amène une sauce piquante (et ça va arriver), elle vous sera facturée, même si vous ne l'avez pas commandée. Si vous avez envie d'y goûter, ne dites rien, mais si ce n'est pas le cas, aussitôt qu'un serveur arrive avec la fameuse sauce, dites-lui que vous n'en voulez pas et que vous ne la paierez pas. Vous devrez sans doute le rappeler lorsque viendra le temps d'acquitter la facture. Soyez certains du montant que vous devez payer et refusez, si on essaie de vous charger des frais imprévus.

- Dans les restaurants, laissez un pourboire de 5 à 10 %.

- Et surtout, de grâce, portez un chapeau et mettez de la crème solaire. J'ai vu des personnes avec des coups de soleil absolument terrifiants.

vendredi 26 juin 2009

Barcelone la magnifique

Barcelone est une ville magnifique. L'architecture y est superbe. Chaque coin de rue révèle des édifices stylisés. Ainsi, la Pedrera, une oeuvre de Gaudi, constitue un des innombrables exemples de l'extraordinaire patrimoine architectural de la métropole. J'ai rarement vu une ville avec autant de personnalité, visuellement parlant. Barcelone est Barcelone.

De plus, les rues éclatent de propreté. Des équipes travaillent sans relâche à les nettoyer et les gens semblent faire bien attention à ne pas jeter de déchets par terre. Dire que cette fierté tranche avec l'attitude de certains Montréalais est un douloureux euphémisme. Bon, on aperçoit ça et là quelques mégots, mais ce problème afflige toute grande ville. Faut croire que les fumeurs sont aussi mal élevés à Barcelone qu'à Montréal qu'à Caracas.

Par ailleurs, les attractions ne manquent pas. Il y a les incontournables, comme la Sagrada Familia, le parc Güell, le parc Montjuïc, le port Vell, les plages, le mirador de Colom, la cathédrale, l'avenue de la Rambla, le parc de la Ciutadella et bien d'autres. Mais il y a aussi les trucs moins évidents, comme les sympathiques ruelles commerçantes, les jolies places publiques - comme la place de Sant Jaume, la place Reial et la Rambla del Raval -, et les très nombreux bars. On m'avait beaucoup vanté l'ambiance festive de Barcelone et j'admets que cette réputation est justifiée. Il n'y a qu'entre 5 h et 7 h que les secteurs de la Rambla et du Barri Gòtic paraissent plus calme; calme étant ici un mot bien relatif. Il y a juste moins de hurlements et de chants.

En outre, une tournée des bars me semble une entreprise fort difficile, vu leur nombre effarant. J'ai toutefois eu un coup de coeur pour le Rocka-A-Rolla (les plus métals d'entre vous auront reconnu l'allusion à Judas Priest), un petit bar métal très agréable, pas du tout touristique. J'ai voulu acheter un t-shirt de l'endroit, mais il n'y en avait pas à ma taille. Ceux et celles qui me connaissent comprendront le côté incroyable de cette situation; disons simplement que j'entre encore dans des vêtements que je portais à l'âge de 14 ans, quand j'étais frêle comme un bambou.

Après avoir visité plusieurs des capitales européennes, j'en arrive à la conclusion que mes préférées sont Barcelone et Prague: Barcelone, pour son charme fou, son architecture fantastique et son ambiance survoltée; Prague, pour son architecture élégante, raffinée, son ambiance romantique et sa bière délicieuse. Deux villes que je souhaite revoir un jour.

jeudi 25 juin 2009

Les souks de Marrakech (2e partie)

Acheter dans les souks constitue une expérience de consommation très différente de toutes celles que j'ai connues jusqu'à présent. Une transaction peut prendre plusieurs minutes et il se peut même que le commerçant invite le client à boire un thé à la menthe, ce qui ne m'est hélas pas arrivé. La négociation est une étape incontournable de l'expérience. Au début, j'étais un peu dérouté, mais j'ai rapidement intégré les principales stratégies nécessaires à cet exercice. La plus importante: être prêt à interrompre la négociation à tout moment pour s'en aller. Ça fonctionne très bien. Mon meilleur coup: je voulais acheter un chapeau à 350 dirhams marocains (environ cinquante dollars canadiens), mais je le trouvais beaucoup trop cher. Le vendeur me demande combien je serais prêt à débourser pour l'obtenir. Peu convaincu que mon offre lui plairait, je lui ai tout de même répondu cent dirhams (environ quinze dollars canadiens). Il n'a bien sûr pas été très enchanté par ma proposition. Il a donc baissé son prix à plusieurs reprises, mais jamais assez à mon goût. Après quelques minutes, je l'ai remercié, je lui ai dit que je n'avais pas assez d'argent pour acheter le chapeau à ses prix, que je lui souhaitais une bonne journée, etc. Eh bien, il m'a laissé le fameux chapeau à cent dirhams. Et j'ai maintenant un look d'enfer.

Après chaque négociation, j'ai pris l'habitude de me présenter, de demander le prénom des vendeurs et de leur serrer la main. J'ai senti qu'ils appréciaient cette façon de procéder, car elle leur montre que j'ai accordé de l'importance à l'expérience qu'on vient de partager et que je ne suis pas seulement qu'un touriste bourré de fric qui veut sauver quelques dollars. Cette approche a ainsi donné lieu à de bonnes discussions post-transaction.

Alors voilà. Les souks de Marrakech en quelques paragraphes. Évidemment, ces quelques mots ne rendront jamais justice à la complexité de l'univers qu'ils cherchent à décrire, mais ils l'évoquent à leur bien imparfaite manière.

Les souks de Marrakech (1ère partie)

Les souks de Marrakech forment un univers unique. On pourrait les définir comme un marché aux puces couvert, qui s'étire dans plusieurs directions et qui occupe une bonne portion du quartier au nord de la place Jeema-El-Fna. Les "rues" sont étroites, labyrinthiques, de sorte qu'il est facile de s'y perdre. En fait, s'y perdre est une activité très agréable, car à chaque détour, on rencontre des vendeurs tonitruants, des clients colorés, des cyclistes, motocyclistes et automobilistes téméraires, des artisans en pleine action, des touristes au look très stéréotypé. De plus, le visiteur s'expose à une variété de sons, de musiques, d'odeurs, de scènes et de textures si grande que ses sens en sont surchargés. Ce microcosme ferait une excellente source d'inspiration pour un téléroman. Peut-être une telle émission existe-t-elle déjà au Maroc ou dans le monde arabo-musulman. Sinon, il faudrait la créer. Un monde aussi éclaté comporte tellement de possibilités de situations rocambolesques que la matière brute serait inépuisable.

Quelques détails sur les souks: d'abord, les commerçants y sont beaucoup plus sympathiques que ceux de la place Jeema-El-Fna; ils sont bien sûr insistants - c'est leur métier, après tout -, mais ils ne démontrent pas ce côté agressif propre à leurs collègues jeema-el-fniens. Ensuite, certaines marchandises s'avèrent plus courantes que d'autres, comme les ensembles pour le thé à la menthe, les tapis, les foulards et chèches, les objets en cuir, les poignards et couteaux, les instruments de musique, les tajines, les lampes en métal et chandeliers, les herbes, épices et médicaments, les viandes, les t-shirts, chandails d'équipes de football et chapeaux, entre autres. Enfin, il est très mal vu de prendre des photos dans les souks. Des affiches le rappellent, et si quelqu'un le fait quand même, les témoins du geste ne se gêneront pas pour réprimander la personne fautive. Sans doute est-il possible de prendre une photo après avoir demandé la permission, mais personnellement, je pense que ça créerait une drôle d'ambiance.

mercredi 24 juin 2009

Kalimocho

Ceci n'est pas un message sur mon voyage en tant que tel, mais il a un lien avec celui-ci: hier soir, lors des festivités de la Saint-Jean, j'ai goûté au Kalimocho, dont j'avais parlé dans un texte précédent. C'est très bon. Ça me rappelle un peu le goût de la Sangria, mais en plus gazeux. J'adopterai donc cette boisson pour les chaudes soirées d'été.

mardi 23 juin 2009

Sur la place Jeema-El-Fna

Sur la place Jeema-El-Fna, il y a: des artistes aux multiples talents; des mendiants très insistants; des hipsters au chapeau pas de toit; des touristes qui se font arnaquer; des imbéciles arborant les plus spectaculaires coups de soleil de côté-ci de la Voie lactée; des cyclistes qui transportent de sacrées grosses planches; des vendeurs de haschich; un gars avec un grand crisse de manteau alors qu'il doit faire au moins 35 degrés Celsius; des monsieurs en djellaba; des chars tirés par des ânes; des touristes pas de chapeaux sous un soleil de plomb; des femmes voilées; un monsieur avec un singe mignon mais enchaîné; un homme tirant un chariot contenant six réfrigérateurs; une personne d'origine asiatique au look pseudo-emo; des vendeurs de toutes sortes de cochonneries; des gens habillés comme des habitués des Passerelles, époque 1998; un motocycliste qui charrie douze giga-cartons d'oeufs; une famille de quatre sur le même scooter; une jeune femme en talons hauts sur des pavés inégaux; des couples qui se tiennent par la main; un mec qui marche avec une énorme télévision dans ses bras; un groupe de femmes terrorisées par une tractopelle. J'ai vu tout ça sur la place Jeema-El-Fna. Et j'ai vu différents visages du Maroc.

lundi 22 juin 2009

Jeema-El-Fna Fever

Tel que promis, je vous livre ici un premier texte sur certains aspects de mon voyage que je n'ai pas encore eu le temps d'aborder. Bonne lecture!

La place Jeema-El-Fna est inscrite sur la liste des chefs-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité de l'UNESCO. Et quand on s'y trouve, on comprend pourquoi. Cet endroit est unique. L'ambiance y est survoltée, tout y est bouillant, effervescent, et ce, toute la journée. Mais dès le début de la soirée, cette intensité monte d'un cran. Les stands à nourriture sont montés, les viandes commencent à griller, les restaurateurs interpellent les promeneurs, les musiciens et autres artistes de rue y exécutent leurs meilleures prouesses. Ce qui est encore plus intéressant, c'est de voir qu'autant les touristes que les Marrakchis fréquentent la place.

Ainsi samedi soir (le 13), avec nos ami-es internationaux, on a été souper aux merguez sur la fameuse place. On y a trouvé un stand, on s'y est assis et on a commandé. J'ai été déçu du résultat, je m'attendais à des saucisses plus relevées. J'ai heureusement pu en manger de très bonnes le lendemain, dans un petit resto près de nôtre hôtel.

On a ensuite été sur la terrasse du café Glacier, au troisième étage de l'établissement. De là-haut, on avait une vue imprenable sur la place, sur son activité fourmillante et sur le splendide minaret de la mosquée Koutoubia. C'était fascinant. La terrasse était d'ailleurs bondée, et beaucoup de gens - des touristes, comme nous - prenaient des photos et filmaient l'action.

On jasait de plein de trucs en sirotant un thé à la menthe (aussi appelé "whisky berbère"); ainsi, j'ai appris de Raoul que les jeunes Espagnols aimaient particulièrement boire du Kalimocho, un mélange de vin rouge cheap et de Coca-Cola. En fait, il s'agit souvent pour ces jeunes de leur premier contact avec l'alcool. On a aussi parlé de certaines traditions espagnoles particulières, comme les lâchers de taureaux dans les rues de Pampelune (selon Raoul, les personnes qui sont blessées lors de cet évènement sont généralement des touristes saouls), la bataille de tomates de Buñol (la Tomatina) ou les castells, ces tours humaines qui se "construisent" sur certaines places publiques de la Catalogne. Je suis captivé par ces traditions, car elles révèlent l'originalité d'une culture. Même si certaines peuvent nous paraître discutables.

Puis, vint le temps d'aller se coucher: Laila, Hiroko, Raquel et Raoul partaient tôt le lendemain pour les cascades d'Ouzoud et la ville d'Essaouira, sur la côte Atlantique. Ce fut donc le temps des adieux. J'ai toujours trouvé ces moments doux-amers: doux, car ils sont intenses, vrais, émotifs; amers, car les chances de revoir ces gens sont minces, voire nulles, dans la majorité des cas. Avec les années, j'apprends toutefois à ne voir que le doux et à oublier l'amer. C'est de plus en plus facile.

René et moi sommes alors rentrés à notre hôtel, fatigués par notre excursion, mais heureux de toutes les péripéties vécues.

samedi 20 juin 2009

Home sweet home

Je suis arrivé à la maison, je suis crevé, je vais dormir.

vendredi 19 juin 2009

La fin

Demain en début de matinée, René et moi prenons l'avion pour Montréal. Ce sera donc la fin de nos vacances. Ce fut un voyage extrêmement intense, on n'a pas eu le temps de s'ennuyer. C'est ce que je voulais. J'ai l'impression d'être parti depuis au moins un mois, tant on a vécu des péripéties. Je n'ai pu écrire autant que j'aurais voulu le faire, alors je complèterai mes anecdotes au cours des prochains jours. Revenez régulièrement sur ce blogue pour de nouvelles histoires.

mardi 16 juin 2009

Barcelone

Ça y est, René et moi sommes arrivés à Barcelone, dernière étape de notre voyage. On est entrés dans la ville vers 22 h 30 hier soir, alors on n'a pu voir beaucoup de ses charmes. On a toutefois marché sur la Rambla, l'artère la plus connue de la métropole. Une rue très populaire bordée de bars, de restaurants, de commerces, un peu comme l'avenue Mont-Royal, mais avec plus d'arbres. Ce qui frappe d'abord: le nombre effarant de personnes qui vendent des cannettes de bières dans la rue. Elles achètent un ou des six-packs et les vendent aux passants. En à peine 1 h 30, on a reçu une bonne vingtaine d'offres. C'en est un peu irritant, à vrai dire. Au moins, ces vendeurs en herbe ne sont pas aussi insistants que les commerçants et mendiants de la place Jeema-El-Fna de Marrakech.

Aujourd'hui, on fait du lavage et on ira voir la cathédrale Sagrada Familia. Ensuite, on verra selon l'inspiration du moment.

lundi 15 juin 2009

Le hammam

Hier soir, René et moi avons été dans un hammam. Un hammam est un genre de bain public ou sont dispensés divers soins pour le corps. On a choisi les soins de base: séjour dans salle chauffée, gommage au savon noir, bref massage au gant de crin (par une jolie Marocaine, rien de moins) pour nettoyer la peau en profondeur, lavage des cheveux et du corps. Quelle formidable détente! On est sortis de là très zen. Je comprends maintenant pourquoi les Marocain-es adorent les hammams.

J'ai aussi décidé de prendre un massage de trente minutes pour compléter le tout. Best massage ever. Wow. Les doigts de Rislane pianotaient sur mon corps avec une grande expertise. Et pour les pervers de tout acabit: non, pas ce genre de massage. Un massage professionel, sensuel, mais pas sexuel. J'ai même eu droit à quinze minutes de plus, sans frais. Pourquoi? Ce doit être à cause de mon charme...

dimanche 14 juin 2009

Le désert (Conclusion)

La nuit fut courte. On devait se lever pour voir assister au lever de soleil, mais notre guide ne l'a pas fait, prétextant qu'il y avait trop de nuages. Je pense que c'était plutôt une mauvaise excuse pour justifier son oubli. Enfin. On a repris la route, sur les dromadaires. Même plaisir que la veille.

On a donc quitté la région de Merzouga. On a laissé le couple d'Australiens et un des couples espagnols à Rissani, car ils partaient pour Fès. On les a salués, après avoir échangé nos coordoonnées. On est repartis en direction de Marrakech. Tout le monde était très fatigué, alors l'ambiance était très calme dans le véhicule.

On a fait une pause pour diner à Boulmane, dans le resto au pire service ever. ça a pris 45 minutes avant de recevoir nos boissons; environ 1 h 30 pour recevoir nos repas, pour ceux qui l'ont reçu. De plus, au moment de commander, j'ai demandé au serveur des explications sur l'assiette berbère et il m'a dit, avant de me répondre, qu'il était occupé et qu'il n'avait pas que ça à faire, répondre à mes questions. Quoi? Incroyable. Est-ce utile de mentionner que personne n'a laissé de pourboire?

Le reste du périple fut sans histoire. Tout le monde était relax, sauf Mohammed, notre chauffeur, qui a décidé de rattraper le retard pris au resto. Résultat: des manoeuvres complètement folles à haute vitesse sur des routes de montagnes étroites, sinueuses, parfois sans garde-fou. Mais quel as du volant, ce Mohammed.

On est finalement arrivés à Marrakech vers 19 h 45, après plus de dix heures de route. Puisqu'on dormait tous à Marrakech le soir même, on a décidé de sortir ensemble sur la place Jeema-El-Fna. Ce sera le sujet d'un prochain texte.

Le désert (2ème partie)

Donc, nous avons amorcé la randonnée en dromadaire. Un animal bien stable, sauf au moment d'embarquer et de débarquer; il faut alors bien se cramponner. Ce fut magique. Quelle beauté, que le désert! Et quel silence, aussi. On avait tous mis des chèches pour se couvrir la tête: la mienne était bleue, et celle de René, brun-rouge. On était mené par un guide berbère, qui marchait devant nous. J'étais en queue de peloton, juste derrière René. Mon dromadaire n'arrêtait pas de mordre le cul de celui de René; je ne sais ce que cela pouvait bien signifier. En outre, la corde reliant mon dromadaire au reste de la file s'est détachée deux fois; je me suis ainsi retrouvé seul, ce qui a bien fait rire tout le monde.

On a mis environ 1 h 45 pour se rendre au bivouac. Quelle randonnée inoubliable! C'était un excellent moment pour méditer sur la vie et le sens des choses. Les dunes sont superbes. Le sable est fin, doux, chaud, ridé comme un rivage. Malheureusement, c'était un peu nuageux, alors on n'a pu profiter du coucher de soleil qu'on aurait aimé voir. Néanmoins, le paysage était splendide. On est arrivés au bivouac alors que la nuit tombait. Les tentes étaient déjà montées. Tout le monde avait un peu mal aux jambes, après cette activité. On a donc passé le reste de la soirée dehors, assis sur des tapis berbères, à boire du thé à la menthe, à se parler de nous, de nos vies, de nos voyages passés. Habituellement, les discussions se déroulaient tour à tour en français, en anglais et en espagnol. C'était très bien ainsi, j'étais capable de suivre toute conversation et d'y prendre part.

On a soupé tous ensemble dans une des tentes, on a mangé une tajine au poulet avec nos mains. Nice. Ensuite, on est retournés à l'extérieur. Le guide berbère et deux de ses amis, qui sont venus nous rejoindre, ont joué du tam-tam en chantant des chansons de leur répertoire. J'étais couché sur le dos, je regardais les nombreuses étoiles. Un moment bien charmant. On a tous décidé de dormir à la belle étoile, car il faisait trop chaud dans la tente principale. On a donc distribué matelas de sol et couvertures et on s'est endormis, bercés par le vent chaud et la lumière des étoiles.

Le désert (1ère partie)

René et moi sommes de retour d'une excursion de trois jours et deux nuits dans la région de Merzouga. Ce fut une de mes meilleures expériences de voyage à vie. On a fait beaucoup de trucs, on en a vus beaucoup et on s'est fait plusieurs nouveaux amis. On était onze jeunes, tous entre 25 et 30 ans, ce qui a rendu la dynamique très agréable. Il y avait quatre Espagnols, un couple d'Australiens, une Japonaise, une Suissesse et une Française. Détail amusant: les gens pensaient que René et moi étions un couple de gays... eh non.

Il serait très long de tout résumer (n'en déplaise à Julien), mais je vais tout de même décrire quelques-unes des activités qu'on a faites: passage dans le col de Tizi-N-Tichka, dans les monts Atlas; visite de l'impressionnant ksar (une forteresse en terre) d'Ait Benhaddou, ou ont été tournés de nombreux films; visite de la fabuleuse vallée du Dadès; visite des magnifiques gorges du Dadès et de leurs routes sinueuses; nuit dans dans ces mêmes gorges; visite de la palmeraie de Skoura; visite de la ville de Tinghir et de sa kasbah (je n'arrêtais pas d'entendre Rock the casbah dans ma tête, durant la visite); visite d'une fabrique de tapis berbères; traversée de la vallée des Roses; visite des gorges de la Todra et de leurs falaises de plus de deux cents mètres de haut; arrêt dans une tente berbère pour boire un thé à la menthe (l'équivalent marocain d'une halte routière; en bon ingénieur, René y a admiré les techniques de conception de puits); visite d'un atelier de transformation de fossiles (les fossiles sont très nombreux dans cette région); qrrivée à Merzouga, préparatifs et départ pour les dunes.

Bien que les dunes de Merzouga ne font qu'approximativement cinq kilomètres sur treize, l'endroit est saisissant: on se croirait en plein désert. En fait, il s'agit vraiment du désert; seulement, le désert marocain a plusieurs visages. Il est surtout composé de pierres et de terre craquelée par la sécheresse. Par contre, juste avant d'arriver à Merzouga, nous avons assisté à la première averse en sept mois. Une chance incroyable...

mercredi 10 juin 2009

Dans la fournaise de Marrakech

Marrakech est une ville très intense, et ce, pour plusieurs raisons: la chaleur qui cuit lentement les rues et les maisons, l'énergie des gens qui y habitent, les innombrables touristes qui déambulent dans ses rues et ruelles, l'acharnement quasi-agressif des marchands et artistes de la place Jemaa-El-Fna (son orthographe change, selon la source consultée), l'agréable vitalité des souks et de leurs protagonistes, etc. Marrakech ne ressemble à aucune autre ville que j'ai visitée. Et le thé à la menthe y est délicieux.

René et moi avons vécu de nombreuses péripéties en une journée à peine, mais je n'aurai pas le temps de tout raconter. Je tiens toutefois à dire que la place Jemaa-El-Fna est vraiment un lieu unique en son genre. J'écrirai sur ce sujet quand j'aurai plus de temps.

Demain matin, René et moi partons vers la région de Merzouga, une des portes d'entrée du Sahara marocain. On ne reviendra que samedi, alors je n'écrirai pas d'ici-là. On visitera de nombreux secteurs magnifiques du pays, comme la vallée du Dades et la gorge du Todra, et on se baladera à dos de dromadaire dans les dunes au coucher et au lever du soleil. Je vous en reparle bientot.

lundi 8 juin 2009

Social Distortion, Marrakech et autres

Hier, Rene et moi avons marche de nombreuses heures; on a visite la tour Eiffel, l'Arc de Triomphe, les Champs-Elysees, le Jardin des Tuileries, les cours du Louvre, les abords de la Seine, la cathedrale Notre-Dame-de-Paris, entre autres. Si la journee etait grise et fraiche a notre reveil, elle est devenue ensoleillee et confortable en matinee. Heureusement.

Puis, en soiree, on a pris un verre avec Claudine et Louis au cafe Prune. C'est toujours amusant de rencontrer des ami-es dans un autre pays. On a aussi rencontre nos premiers serveurs betes. Il etait temps.

Ce soir, Rene et moi allons voir le spectacle de Social Distortion. Ce sera un moment magique! Je ne pouvais esperer meilleur groupe a voir en spectacle ici.

Demain, on doit se lever tot pour aller prendre notre vol pour Marrakech. Ce sera une portion de voyage vraiment speciale. J'ai hate de decouvrir cet univers.

dimanche 7 juin 2009

Bons baisers de Paris

Ca y est, je suis enfin a Paris. Ca m'a pris trois voyages en Europe pour y arriver, mais j'y suis. Rene et moi y avons debarque hier en fin d'apres-midi. On a quitte Amsterdam en train vers 13 h, apres avoir flane dans les rues et visite le Sexmuseum. Un endroit etonnant, que je ne recommande pas aux personnes prudes. Il y a notamment une section de photos plutot intenses...

Super soiree hier avec mon amie Noemi et sa mere. On a pris un verre au cafe la Palette, un des lieux que Henry Miller preferait a Paris. Tres joli cafe au charme vieillot. Puis, on a marche dans les rues de la ville et Noemi nous a servi de guide touristique. Quel plaisir ce fut... on a ensuite soupe dans une excellente pizzeria (chez Enio, si je ne m'abuse). Noemi et sa mere sont ensuite rentrees; apres les avoir saluees, Rene et moi avons ete boire un dernier verre dans un cafe pres de notre auberge. En rentrant, un hommme ivre nous a offert du Ricard. On a evidemment refuse et on a ete se coucher.

Aujourd'hui, le temps est frais et gris. On va quand meme faire un maximum d'activites exterieures, car les previsions pour demain ne sont guere mieux. De plus, on part vers Marrakech tot mardi, alors on n'a pas le luxe de prendre tout notre temps. Sur ce, j'y vais. A plus.

samedi 6 juin 2009

Amster-freakin'-dam, suite et fin

Rene et moi avons passe une soiree plutot intense hier, dans le Red Light. Un secteur tres particulier, c'est le moins qu'on puisse dire. L'expression "Sodome et Gomorrhe" decrirait bien le quartier. Je vous laisse imaginer le reste.

Hier, on a visite Vondelpark, la maison d'Anne Frank, le musee de la torture (l'humain a beaucoup d'imagination quand vient le temps de faire du mal a son prochain), la brasserie Heineken et le Red Light. Une journee bien remplie. Tout a l'heure, on retourne a Paris. De nouvelles aventures nous y attendent. Ca promet.

vendredi 5 juin 2009

Amster-freakin'-dam

Rene et moi sommes a Amsterdam, apres une soiree memorable sur Leidesplein. On est sur le point de partir se promener toute la journee. On visitera Vondelpark, la maison d'Anne Frank et la brasserie Heineken, entre autres. Je n'ai pas beaucoup de temps pour ecrire, mais je dirai qu'Amsterdam est une ville magnifique, absolument charmante, avec ses nombreux canaux, ses habitations elegantes, son energie inepuisable et son ambiance festive.

Je tacherai de raconter des que possible le debut du voyage, qui a commence par une rencontre troublante avec un employe affecte a la securite de l'aeroport Trudeau un peu trop obsede par le fouilles rectales.

mercredi 3 juin 2009

Deux Pageau en cavale

Enfin le grand jour est arrivé! Je pars ce soir pour Paris avec mon frère René; notre vol est à 21 h 25. Puis, demain, sitôt arrivés à Paris, on file à Amsterdam. C'est là que débutera vraiment notre voyage. Ensuite, Paris, Marrakech et Barcelone.

J'adore la sensation de partir en voyage; c'est une vraie drogue. La fébrilité, l'excitation, l'intensité... c'est tellement puissant, tellement délicieux. De plus, j'ai toujours aimé les aéroports, ce sont des lieux débordants de vie, d'émotions. Bon, il y a les voyageurs frustrés dont les valises ont été égarées et ceux qui ont manqué leur vol, mais dans l'ensemble, ils s'y promènent avec une joie palpable, comme s'ils sentaient que tout était possible, qu'une nouvelle vie s'ouvrait devant eux. Je suis impatient de me retrouver à l'aéroport et de baigner dans cette ambiance si irrésistible.

Je sais que ce périple passera trop vite. C'est le propre de chaque voyage. C'est pourquoi je trouve essentiel de profiter au maximum de chaque instant. C'est aussi pour ça que j'aime élaborer des voyage archiremplis. Je ne voyage pas pour me reposer; pas encore, à tout le moins. Je voyage pour découvrir le monde, et pour me découvrir, aussi. On apprend tellement sur soi en voyage. Qu'apprendrai-je cette fois? J'ai très hâte de le savoir.

Revenez sur ce blogue au fil des jours, je tâcherai d'y relater nos aventures. Sur ce, je vais prendre l'avion.

vendredi 29 mai 2009

Phil et la censure

Apparemment, le blogue de mon ami Phil, comme tous ceux de Blogger, est bloqué en Chine. Il écrit maintenant ses textes sur Facebook, alors tant pis pour ceux et celles qui ne l'ont pas comme ami...

samedi 23 mai 2009

Deux femmes et un chariot d'épicerie

Aujourd'hui, je rentrais chez moi quand j'ai aperçu sur le trottoir opposé une jeune femme dans la vingtaine pousser un chariot d'épicerie, dans lequel se trouvait une autre femme dans la jeune vingtaine. Celle qui poussait avait le sourire fendu jusqu'aux oreilles. Sa bonne humeur m'a contaminé. Je ne pouvais m'empêcher de sourire devant cette scène à la fois ridicule et charmante. J'aime beaucoup me promener dans les rues d'une ville et voir de telles scènes; elles ajoutent du piquant au quotidien.

vendredi 22 mai 2009

De Phil en exil

Mon ami Philippe Antoun part en Chine pour 52 jours. Je vous invite à lire le blogue qu'il a créé pour raconter ses aventures. Connaissant bien Phil, je peux vous garantir deux choses: 1) le blogue sera écrit dans un français impeccable (dans la mesure où les claviers chinois permettent une écriture impeccable du français); 2) il aura des choses délirantes à dire. Bonne lecture.

jeudi 21 mai 2009

Protest The Hero et le World Beard And Moustache Championship

Tim Millar, guitariste du groupe Protest The Hero, participera au World Beard And Mustache Championship (!), qui se déroule le 23 mai à Anchorage. Il sera en compétition dans la catégorie Alaskan Whaler (!!!). Je savais qu’il y avait des compétitions absurdes, mais celle-là est l’une des plus délirantes dont j’ai entendu parler. J’imagine que les gars de ZZ Top en sont des membres honoraires, tout comme l’illustre Rollie Fingers. En tout cas, allez visiter le site de l'évènement, vous en rirez dans votre barbe.

dimanche 17 mai 2009

Photos du taureau

À la demande générale (à vrai dire, à la demande de Ludo), je mets ici quelques photos de la soirée chez Serge, ce haut lieu de la tauromachie mécanique.







jeudi 14 mai 2009

Social Distortion à Paris

C'est officiel: je vais voir Social Distortion à Paris, le 8 juin! Alors que je naviguais sur Facebook mercredi, j'ai visité la page du groupe et j'ai réalisé qu'il se produisait à Paris durant mon passage dans la ville. J'ai donc demandé à René s'il voulait y aller, il a dit oui, alors j'ai aussitôt acheté les billets.

C'est un de mes groupes préférés, j'en ai déjà parlé sur ce blogue (texte du 24 janvier 2008). Je l'avais vu sur scène une première fois en 1997, au défunt Spectrum, mais il a lancé depuis un de mes albums préférés, Sex, Love and Rock 'n' Roll (2004). J'aurai donc l'occasion d'entendre pour la première fois en spectacle plusieurs chansons que j'adore, comme Faithless, Live Before You Die et Angel's Wings.

Je sens que ce sera un des meilleurs spectacles de ma vie, comparable à celui d'Anathema à Londres, le 14 septembre 2006. Il y a toujours un quelque chose de magique à voir un de ses groupes préférés en concert, et cette magie est amplifiée quand l'évènement a lieu dans un autre pays. C'est fascinant de constater à quel point des gens de cultures, de pays différents peuvent vibrer ensemble, liés par une même passion pour un groupe. Si la politique divise, la musique - on pourrait aussi dire la culture - unit.

Avec un peu de chance, je croiserai Mike Ness, le chanteur et guitariste de Social Distortion, et je pourrai le remercier pour toute cette excellente musique. Le groupie en moi serait enchanté d'échanger une poignée de main avec lui.

mardi 12 mai 2009

Dictionnaire de la langue simpsonsienne

Amateurs des Simpsons, je vous invite à consulter ce dictionnaire (en anglais) des termes entendus lors des épisodes de la célèbre série. Les vrai-es mordu-es en reconnaîtront beaucoup et s'esclafferont à maintes reprises, lorsqu'ils ou elles se rappelleront les scènes d'où l'expression ou le mot est tiré. Merci à Ludo pour ce lien.

dimanche 10 mai 2009

Le taureau mécanique et moi

Hier soir, je suis sorti au bar le Serge, sur Saint-Laurent, pour la fête de mon ami Ludo. L'endroit avait été choisi en raison de la présence d'un taureau mécanique. Habituellement, j'ai tendance à associer taureau mécanique à un type particulier de bar, comme le Bronco Billy de Magog. Autrement dit, pas mon genre de bar préféré (c'est un un euphémisme). Je n'avais donc jamais tenté l'expérience. C'est maintenant chose faite. Je n'ai toutefois pas battu de record. Lors d'un de mes essais, j'ai même été violemment projeté sur l'épais matelas, cul par-dessus tête. Malgré tout, je suis conquis; un tour de taureau mécanique procure une bonne dose d'émotions fortes. Cependant, pour d'évidentes raisons, je ne conseille pas un tour de cette machine infernale à toute personne ayant atteint un certain niveau d'ivresse.

mercredi 6 mai 2009

Shoestring World Traveller Community

Vous planifiez de visiter l'Amérique latine sans vous ruiner? Je vous recommande alors le site Shoestring World Traveller Community (en anglais et en espagnol), qui propose une carte donnant droit à des rabais chez certains voyagistes, de même que dans plusieurs hôtels, restaurants, bars, boutiques de surf, etc. au Costa Rica, au Nicaragua et à Panama. La carte coûte 19 $ (US, je présume), elle est valide pour trois mois et vous pouvez l'utiliser à volonté. Je sais que le coût de la vie est déjà peu élevé dans la région, mais tout rabais ne peut qu'aider à prolonger le plaisir de voyager.

En outre, l'organisme s'est construit sur des valeurs telles que la sensibilisation aux problèmes environnementaux, la promotion de l'esprit routard et le respect des autres cultures. Enfin, SWTC entretient des liens avec des organismes non gouvernementaux dans les pays susmentionnés, de sorte que l'argent que vous dépenserez en utilisant la carte aideront ces organismes à poursuivre leurs bonnes oeuvres. Tout le monde est donc gagnant.

mardi 5 mai 2009

fotoLATINA

Je vous avais déjà parlé de l'excellent blogue venezueLATINA, de Jean-Luc Crucifix. Eh bien, il lance maintenant fotoLATINA, un photoblogue consacré à ses meilleures photos du Venezuela et d'ailleurs. Pour le moment, il n'y a que six photos, mais il en rajoutera au fur et à mesure. J'aime beaucoup celle des frailejónes, car j'ai visité une région où poussent ces plantes et elle me rappelle de bons souvenirs de cette randonnée.

En outre, pour acheter divers produits sur l'Amérique latine - disques, livres, musique, films, etc. -, vous pouvez visitez le site boutiqueLATINA. Enfin, rezoLATINO regroupe des blogues francophones sur l'Amérique latine. Ces 78 blogues offrent chacun une perspective unique et constituent de véritables mines de renseignements, qui vont plus loin que les guides de voyage, car ils sont écrits par des gens qui vivent dans les pays dont ils parlent. À ne pas lire pendant que vous attendez à l'aéroport, sinon vous pourriez manquer votre vol.

dimanche 3 mai 2009

Départ: un mois

Dans un mois exactement aujourd'hui, je pars pour Paris, en compagnie de mon frère René. J'ai très hâte, je commençais à ressentir une puissante envie de bouger un peu. Ces vacances passeront très vite, évidemment, mais je les apprécierai beaucoup.

De toute façon, je crois que, peu importe la durée du périple, on trouve toujours que ce n'est pas assez long. Qu'il dure dix jours, un mois, six mois ou un an, on se crée une certaine conception du temps par rapport à la durée prévue de notre voyage. Ainsi, sur un séjour de six mois, deux semaines nous semblent bien peu; mais sur un mois, c'est la moitié du voyage. On organise donc sa vie en fonction de cette conception: moins on a de temps, plus on se concentre sur les choses qui nous paraissent les plus importantes à faire, à voir, à connaître. C'est pourquoi j'aime faire des voyages de deux semaines en Europe; chaque jour se transforme en une dose massive d'expériences, chaque moment acquiert une intensité qu'il n'aurait pas autrement.

Par ailleurs, je ne pense pas qu'il y ait une formule de voyage idéale; je suis plutôt d'avis qu'il est plus satisfaisant de simplement vivre le type de voyage qu'on souhaite vivre, et ce, peu importe sa durée.

vendredi 1 mai 2009

Quelques trucs pour voyager à moindre coût

Voici un article sympathique sur quelques trucs pour voyager à moindre coût. Certains me semblent plutôt évidents, comme voyager à l'extérieur des périodes de pointe, mais d'autres méritent d'être pris en considération, comme celui de planifier ses vols en milieu de semaine, car ils coûtent alors moins cher. Rien de révolutionnaire dans cet article, mais un bon texte pour se rafraîchir la mémoire, quand vient le temps de planifier ses prochaines vacances. Bonne lecture.

mercredi 29 avril 2009

De retour

Je suis de retour, après une pause d'une semaine. J'ai eu des problèmes de modem, ce qui a coupé mon accès Internet à la maison. J'en ai donc profité pour faire une cure "sans Internet", un sevrage de quelques jours. Conclusion: je ne peux vivre sans Internet. C'est devenu un outil indispensable, tant dans mon travail que dans mes loisirs. Je ne vois toutefois pas ça comme une mauvaise chose; Internet devient mauvais quand il remplace toute vie sociale. Je me sers davantage d'Internet comme un soutien à celle-ci, un "facilitateur", en quelque sorte, comme le téléphone.

En outre, je ne suis pas de ceux qui condamnent - futilement - les sites comme Facebook; personne n'oblige qui que ce soit à y adhérer et on peut s'en servir comme bon nous semble. Si on ne les aime pas, on n'a juste à ne pas s'y inscrire. Pour ma part, j'ai amplement utilisé Facebook pour garder contact avec mes ami-es et j'ai retrouvé quantité de gens dont j'avais perdu la trace. Que de bières et de cafés partagés grâce à Facebook...

Tout ça m'amène à penser qu'il existe vraiment un monde pré- et post-Internet, une situation qui comporte à la fois des éléments positifs et négatifs. Un exemple d'élément négatif, autre que l'évidente question de la sécurité: quand j'étais adolescent, j'achetais des cassettes démos de groupes obscurs par la poste; aujourd'hui, je peux les écouter sur leur page MySpace. Ce que j'ai gagné en instantanéité, je l'ai perdu dans le plaisir de l'anticipation. Quiconque a dû attendre dix semaines avant de recevoir une cassette d'un groupe death/doom/gothique polonais comprendra la joie intense qu'un tel évènement peut procurer.

Maintenant, un exemple d'élément positif: en quelques minutes, je peux régler toute la logistique d'un voyage en Europe, au lieu de passer mon temps au téléphone, en tenant compte du décalage horaire, pour en arriver au même résultat. Et pour avoir acheté pour près de soixante dollars de timbres pour des cartes postales lors mon voyage en Allemagne en 1998, je dois avouer que les courriels constituent une alternative très intéressante. D'autant plus qu'on peut y inclure les photos de notre choix.

Je suis donc de retour sur Internet, si imparfait soit-il, et je continuerai de bloguer tant que j'aurai l'impression d'avoir des choses à dire. Ce ne devrait pas être trop difficile.

mercredi 22 avril 2009

Breathe responsibly

Alcoholic Architecture, un bar londonien, propose à ses clients de consommer un gin tonique... sous forme gazeuse. Après quarante minutes dans une pièce aménagée spécialement dans ce but, le client devrait ressentir les mêmes effets qu'après avoir consommé un verre. Les propriétaires émettent toutefois l'avertissement suivant: "[...] breathe responsibly". Ça ferait un bon slogan publicitaire...

samedi 18 avril 2009

AC/DC!!!!!

C'est officiel: j'ai mon billet pour le spectacle d'AC/DC du 8 août, au Stade olympique!!! Je suis incroyablement excité; j'en écoute depuis l'âge de 14 ans, alors ce sera ma chance de voir en spectacle le groupe qui a rocké ma jeunesse. Je suis impatient de chanter You Shook Me All Night Long en même temps que les musiciens qui l'ont composée, au lieu de le faire dans un bar. Wow!! Ce sera assurément un des grands moments de ma vie. D'ici-là, je vais m'astreindre à un strict régime d'AC/DC, histoire de me préparer à savourer au maximum cette soirée tant attendue.

mercredi 15 avril 2009

279 Days To Overnight Success

Je parle souvent de Chris Guillebeau, parce que j'aime beaucoup sa plume et ses idées. Or il vient tout juste de lancer un nouveau guide intitulé 279 Days To Overnight Success, dans lequel il explique notamment le cheminement qu'il a effectué pour devenir écrivain à plein temps. Je l'ai téléchargé - il est gratuit -, mais je n'ai pas encore eu le temps de le lire. Je le ferai au cours des prochains jours et je vous invite à en faire autant. Il devrait y avoir une mine d'informations, d'observations et d'idées très intéressantes pour toute personne désireuse de se construire un projet de vie à la hauteur de ses rêves les plus fous.

mardi 14 avril 2009

Quel est le coût de la vie dans le monde?

Si vous vous demandez quel est le prix d'une bière à Almaty, d'une partie de bowling au Qatar ou d'une coupe de cheveux à Asunción, je vous invite à consulter le site Quel est le coût de la vie dans le monde?, qui propose une pléthore d'informations sur le coût de la vie dans de nombreux pays. Un site très intéressant, très concret.

dimanche 12 avril 2009

Quoi apporter en voyage

Je vous avais déjà parlé de Chris Guillebeau, cet aventurier de trente ans qui parcourt le monde. Or, sur son blogue, il vient de publier cet article, dans lequel il partage ses secrets pour voyager plus léger. C'est intéressant de lire ce qu'un voyageur aussi expérimenté que lui pense de la notion de "strict minimum". J'ai par le passé eu tendance à traîner toujours beaucoup trop de choses, dans ma volonté de prévoir toutes les situations. Je m'améliore peu à peu sur cet aspect, mais je n'ai pas encore réussi à restreindre au maximum mes bagages. Je tâcherai de faire mieux lors de mon prochain voyage, en juin.

dimanche 5 avril 2009

Wrestlemania XXV: mes prédictions

Ce soir a lieu le gala Wrestlemania XXV, au Reliant Stadium de Houston. Un gala qui s'annonce intéressant, avec quelques matchs qui ont le potentiel de devenir des classiques, surtout celui entre Shawn Michaels et The Undertaker. L'évènement comporte aussi son lot d'idées étranges: Mark Henry, un bloc de chair et de graisse de 392 livres, dans un match d'échelles? On aura tout vu.

Mes prédictions:

- Champion de la WWE Triple H vs Randy Orton: Randy Orton

- John Cena vs champion poids lourds Edge vs The Big Show: John Cena

- Shawn Michaels vs The Undertaker: The Undertaker

- Matt Hardy vs Jeff Hardy (Extreme Rules): Jeff Hardy

- 25-Diva Battle Royal: je m'en fous

- Chris Jericho vs Ricky Stemboat, Roddy Piper et Superfly Jimmy Snuka (Gauntlet Match): Chris Jericho

- Champions du monde par équipes John Morrison et The Miz vs champions par équipes de la WWE Carlito et Primo (WWE Tag Team Champions vs. World Tag Team Champions Unified Tag Team Championship Lumberjack Match): John Morrison et The Miz

- Finlay, Christian, CM Punk, Kane, Mark Henry, Shelton Benjamin, Kofi Kingston et Montel Vontavious Porter (Money In The Bank Ladder Match): Christian

- Rey Mysterio vs champion intercontinental JBL: Rey Mysterio

mercredi 1 avril 2009

Ne croyez rien aujourd'hui

C'est quand même une tradition amusante, que le poisson d'avril. Les journalistes peuvent alors faire preuve d'un peu de créativité, ce qui est rarement permis dans l'exercice de leur métier.

Ainsi, j'ai regardé brièvement les nouvelles les plus improbables sur Cyberpresse, et deux m'ont semblé particulièrement difficiles à croire: celle-ci et celle-ci. Elles sont ridicules, mais dans le fond, pourquoi pas? Après tout, la réalité finit souvent par dépasser la fiction.

mercredi 25 mars 2009

Première bière de terrasse de l'année!!

Une bière sur une terrasse le 25 mars? Oh oui. J'ai savouré aujourd'hui une Boréale blanche bien fraîche, assis sur la terrasse du Cactus, un resto mexicain sur Saint-Denis. Je passais devant quand j'ai vu la terrasse et j'ai senti son appel. J'ai alors pris place et quelques minutes plus tard, l'endroit était bondé. Comme quoi l'appel était fort pour tout le monde. C'était génial, j'ai même enlevé mon manteau pour profiter du soleil, en t-shirt. Wow... d'autant plus que l'an dernier, j'avais bu ma première bière de terrasse le 6 avril.

J'ai fait du vélo pour la première fois cette année le 15 mars. J'ai bu ma premìère bière de terrasse le 25 mars. Si la tendance se maintient, je me baignerai donc pour la première fois le 7 mai.

dimanche 22 mars 2009

La parade de la St.Patrick

Aujourd'hui avait lieu la 175e parade de la St.Patrick, sur la rue Sainte-Catherine. J'y ai assisté pour la première fois et j'ai bien aimé. L'ambiance était festive; la température douce et le soleil éclatant y ont fortement contribué. Ça et les nombreuses Guinness dans des sacs bruns tenues par les spectateurs, tout au long du parcours.

Par ailleurs, je comprends l'importance de la cornemuse dans la musique irlandaise, mais je dois me rendre à l'évidence: j'en déteste le son.

Quelques personnalités connues ont pris part à l'évènement, comme Gilles Duceppe, Gérald Tremblay et le chef de l'opposition à la Ville de Montréal Benoit Labonté. Je n'ai toutefois pas aperçu l'équipe de CTV News, hélas. J'aurais aimé voir Lori Graham ou Daniele Hamamdjian; je suis un vrai groupie de journalistes.

Ce fut donc une première fois fort agréable, et je compte bien répéter l'expérience l'an prochain, Guinness à la main.

mercredi 18 mars 2009

Métalloïdes a un an

Rédacteur insatiable, je ne pouvais quand même pas me contenter de ce seul blogue. C'est pourquoi j'en écris un autre, Métalloïdes, qui porte sur la musique métal et autres styles connexes. Ce deuxième blogue célèbre aujourd'hui son premier anniversaire. Je vous invite donc à le parcourir: vous y trouverez opinions, critiques d'albums et de spectacles, chroniques, nouvelles, etc., le tout écrit avec la verve que vous aimez tant. Bonne lecture!

mardi 17 mars 2009

Si les scientifiques le disent, ça doit être vrai

Rien de mieux pour commencer une journée que de lire un article portant sur une recherche étonnante. Ainsi, cette étude démontre un lien entre la pratique régulière de la fellation et la diminution des risques d'attraper le cancer du sein. Cette situation s'expliquerait par les effets des protéines et des enzymes contenues dans le sperme. Cette citation est particulièrement remarquable:

"Only with regular occurance will your chances be reduced, so I encourage all women out there to make fellatio an important part of their daily routine," said Dr. Helena Shifteer, one of the researchers at the University. "Since the emergence of the research, I try to fellate at least once every other night to reduce my chances."

Quand on y pense, tout le monde serait gagnant...

dimanche 15 mars 2009

Vélo: la saison 2009 est officiellement commencée

J'ai fait ma première promenade en vélo de l'année aujourd'hui! La journée était parfaite: soleil, temps doux, rues propres. L'an dernier, j'avais commencé ma saison de vélo le 27 mars. J'ai donc sorti ma bécane douze jours plus tôt cette année; c'est génial! Par contre, je ne pourrai malheureusement participer ni au Tour la nuit, ni au Tour de l'Île cette année. Mais je compte malgré tout dévorer en 2009 un maximum de kilomètres d'asphalte avec mon fidèle coursier.

samedi 14 mars 2009

La fin de tout un chapitre

J'ai aidé aujourd'hui ma mère à terminer son déménagement. Après presque vingt ans, elle quitte Magog pour s'établir à Sherbrooke. J'ai passé mon adolescence à Magog; j'en connais les rues comme le fond de ma poche. Or il y a toujours un sentiment particulier, quand vient le moment de quitter un lieu très familier, un mélange entre une certaine nostalgie et la joie d'aller de l'avant. Aujourd'hui, la joie était plus grande que la nostalgie: le temps était venu pour ma mère, et pour les autres membres de ma famille, de passer à autre chose. C'est fait. Maintenant, quand je retournerai à Magog, ce sera comme touriste. Et c'est très bien ainsi.

mardi 10 mars 2009

Ils sont partout

Les Allemands seraient le peuple qui voyage le plus à l'étranger, selon cet article. Pour en avoir rencontrés dans chacun de mes voyages (notamment lorsque je me baignais dans une source thermale perdue dans les Andes vénézueliennes), je suis enclin à être d'accord avec cette constatation. J'ajouterais cependant que les Asiatiques, toutes origines confondues, les Australiens et les Canadiens représentent aussi d'importants contingents de touristes.

D'ailleurs, c'est généralement en voyage que je me sens le plus patriote: quand je vois un drapeau canadien sur un sac à dos ou quand j'entends un accent québécois, je suis porté à aborder ces voyageurs. La sympathie est alors au rendez-vous; parfois la relation ne dure que quelques secondes, mais d'autres fois elle s'étire sur plusieurs jours. Ainsi, j'ai échangé seulement quelques mots avec un couple de Gatineau, dans les escaliers menant en haut de la tour de la cathédrale Saint-Guy de Prague; mais j'ai passé trois jours à explorer Prague avec Catherine, une fille de Sherbrooke que j'ai rencontrée par hasard dans les rues de la ville. Bon, j'avoue que je n'ai pas adoré faire la connaissance d'Alain, dans un hôtel de Margarita, car il me rappelait beaucoup trop Elvis Gratton, mais de façon générale, je trouve ces rencontres agréables.

Je pense que chaque touriste, peu importe son pays d'origine, vit le même phénomène, quand il croise un ou une de ses compatriotes. Un lien se crée alors à partir du fait que les personnes en présence peuvent comparer leurs impressions en se basant sur les mêmes référents culturels. On a à ce moment-là le sentiment que nos expériences ont un sens que l'on peut partager, tout en ayant la certitude que l'autre comprendra ce que l'on veut exprimer. Il y a un je ne sais quoi de réconfortant, dans cette situation. Surtout quand les choses vont mal pour nous.

dimanche 8 mars 2009

Le miniputt est maintenant un sport

Le miniputt vient d'être officiellement reconnu comme un sport par le Tribunal administratif du Québec. Le débat a dû être vif. Tout ça parce que le propriétaire d'un miniputt de Laval voulait obtenir un permis d'alcool, ce que lui refusait la Régie des alcools, des courses et des jeux, qui ne considérait pas le miniputt comme un sport. Or, pour obtenir un tel permis, l'établissement lavallois devait d'abord être considéré comme un "centre sportif". Ce jugement forcera donc la Régie à accorder le fameux permis et à réviser sa perception du miniputt. En apprenant la nouvelle, Serge Vlemincx a dû joyeusement hurler un "Birdie!!!" bien senti.

Je vous laisse avec un lien vers une vidéo remarquable qui saura plaire aux vrai-es mordu-es de ce sport.

mercredi 4 mars 2009

Seatguru

Amateurs de voyages, je vous recommande ce site; vous y trouverez tous les détails pertinents pour savoir quels sièges sont les meilleurs, selon le type d'avion, et ce, pour un nombre impressionnant de compagnies aériennes. Le site offre aussi beaucoup d'informations sur d'autres sujets, comme les procédures d'embarquement des différentes compagnies, les types de prises électriques pour les ordinateurs portables, etc.

mardi 3 mars 2009

Natural Harvest: la cuisine avec du sperme

Paul Photenhauer vient de publier Natural Harvest, un livre de recettes qui propose des recettes créées... avec du sperme. Rien de moins. Il semblerait que le sperme est riche en éléments nutritifs, mais ça, vous le saviez déjà. Et puis, quand on y pense, sa texture rappelle celle des blancs d'oeufs. À noter que Photenhauer aime particulièrement sa recette de sauce aioli, sans ail.

Maintenant, j'imagine très bien qu'un couple puisse avoir envie de s'offrir un tel festin; toutefois, j'ai l'impression qu'un tel repas, entre ami-es, est une idée moins populaire, mais encore là, ça dépend des ami-es que l'on a. À tout le moins, je crois que l'important, c'est que tout le monde soit au courant de la situation AVANT de manger, juste pour éviter certains conflits potentiels. Qui sait, on assistera peut-être même à une nouvelle mode: après les soirées "vins et fromages", les soirées "spermes et hors-d'oeuvres".